Association

Clim'Adapt

 

S'adapter pour durer

D'autres projets à soutenir
Gun.png
Aves.jpg
sea.jpg
harveez.png
43691152_1546823062130241_25955536286641

Siège : 4 rue Georges Bizet 59190, Hazebrouck

Tél : 07.86.82.13.61 / 06.82.86.54.19

© 2018 par Association Clim' Adapt.

APTl.PNG
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • White Facebook Icon
  • L'équipe de Clim'Adapt

NOS PREMIERS IMPRESSIONS SUR LA COP24

Alors que les drames climatiques se multiplient et gagnent en intensité, que le rapport 2018 du GIEC a été salué et largement plébiscité, les conclusions de cette COP24 restent en demi teinte. Les Etats ont péniblement adopté les règles d’application de la COP 21, dont les mesures conduiraient à l’augmentation globale des températures catastrophique de 3°C (le rapport du GIEC pointait les effets alarmants d’une augmentation d’1,5°C…). De plus il n’y a toujours pas d’accords sur les pertes et dommages ni sur les droits de l’homme et de l’alimentation.

Il faut dire que le contexte géopolitique était peu favorable. Avec l’émergence de gouvernements climato-sceptiques, ainsi que des menaces de mouvements populistes un peu partout sur la planète, le multilatéralisme a pris du plomb dans l’aile. Les leaders d’hier craignent ou deviennent les climato-sceptiques de demain. Certains pays doivent remettre en cause le fonctionnement de leur système économique et ce climat politique n’y est pas favorable.

Cet accord apparaît comme une stratégie de satisfaire tout le monde, afin de maintenir un maximum de pays dans l’accord mais sans garanties de résultats et au détriment de l’ambition. Des pays restent dans l’accord pour le sapper, et il ne reste plus de pays meneur, à noter que même le champion du monde du climat, Emmanuel Macron, ne s’y rend pas. Cela démontre aussi les limites de ce genre de négociations, très contraintes par les contextes géopolitiques nationaux et mondial.

Ce contexte difficile a sapé cette COP dont l’ambition s’est réduite comme peau de chagrin, et cela a provoqué la colère de nombreux acteurs à commencer par les petits pays victimes du changement climatique, les ONGs ainsi que la société civile. Suite à ce sommet nous constatons malheureusement que les initiatives d’adaptation au changement climatique sont une nécessité et ne sont pas encore à l’ordre du jour. C’est pourquoi il apparaît urgent de développer et de promouvoir ces initiatives car le changement climatique lui sera à l’heure. Pour rappel il ne resterait d’après les scientifiques que 10 ans pour agir si l’on voulait maintenir la hausse aux 1,5°C…

Sources : https://www.franceculture.fr/…/cop-24-la-conference-du-dese… https://www.la-croix.com/…/COP24-Pologne-accord-minima-clim… https://www.sciencesetavenir.fr/…/qu-est-ce-qui-s-est-passe…

2 vues
LOGO.png